Réduction d'impôt : Réduction d'impôt sur les cotisations syndicales

L’ensemble des salariés des secteurs privé et public, les fonctionnaires, les retraités qui adhèrent ou continuent d'adhérer à un syndicat de salariés ou de fonctionnaires peuvent bénéficier de cette réduction d'impôt.

La seule condition est de n'avoir pas déjà déduit leurs cotisations en cas d'option pour la déduction de leurs frais réels.


Les cotisations doivent avoir été versées à des syndicats professionnels dotés de la personnalité civile, assurant la défense de salariés ou de fonctionnaires et représentatifs. Ce sont les seuls Organisations syndicales qui sont concernées par cette mesure.

Le montant de la réduction est égale à 66 % des cotisations versées en 2006 dans la limite de 1% du montant des traitements, salaires, pensions et rentes viagères à titre gratuit perçus en 2006, diminués des cotisations sociales déductibles.


Pour bénéficier de cette réduction, il vous faudra joindre à votre déclaration de revenu, un reçu du syndicat indiquant le montant des cotisations versées et la date de paiement.

Sans cela, la réduction d’impôt ne pourra pas vous être accordée.

Les personnes, qui effectuent leur déclaration par internet, en sont dispensées. Elles doivent, toutefois, conserver le reçu au cas où l'administration fiscale le réclamerait.


Petites annonces gratuites

  • Télécharger votre guide gratuit de l'investissement boursier
  • Les exonération d impôt +

    Certaines activités, et certains investissements donnent droit à des exonérations d’impôts (totales ou partielles, avec, en général, un plafond à ne pas dépasser). Voici donc un petit récapitulatif des principales exonérations d’impôts existantes.

    Pour les particuliers, les exonérations d’impôts s’appliquent essentiellement dans le cadre des investissements dans du matériel utilisant les énergies renouvelables. Ainsi, l’achat d’équipements de production d’énergie, comme les pompes à chaleurs, ouvre droit à un crédit d’impôts de 50%. En clair, cela signifie que le particulier qui aura acheté une pompe à chaleur ou tout autre équipement de production d’énergie renouvelable, sera remboursé de la moitié du prix payé. En ce qui concerne les chaudières à condensation, les matériaux d’isolation thermique ou les appareils de régulation de chauffage, le crédit d’impôt atteint actuellement les 40%. Mais attention : ces exonérations d’impôts, partielles, ne tiennent absolument pas compte des coûts d’installation, qui resteront à la charge du particulier.

    Les jeunes sont également concernés par les exonérations d’impôts. En effet, les jobs d’été, ainsi que tous les emplois saisonniers, ne seront pas soumis à l’impôt pour les jeunes inscrits en collège, lycée ou université. Cette exonération d’impôts est toutefois plafonnée à 2 436 euros pour l’année.

    Enfin, les particuliers ayant investi dans l’immobilier locatif, pourront bénéficier d’une exonération d’impôts partielle, qui leur permettra de récupérer, en six ans, environ 50% du capital investi.

    Les entreprises peuvent elles aussi profiter d’exonération d’impôts locaux si elles ont été conçues selon les lois zrr ou zfu. Le statut de jei ouvre également droit à des exonérations d’impôts temporaires.

  • Télécharger votre guide gratuit de l'investissement boursier